SGEN CFDT

Le syndicat Sgen « supprime les chefs » !

 

En congrès régional à Saint-Nazaire, la filiale Éducation de la CFDT s’organise autrement. Et critique le nouveau ministre.

Trois questions à…

Gwenael Le Guevel, secrétaire général du Sgen CFDT, en congrès régional à Saint-Nazaire, les 8 et 9 novembre.

Vous êtes responsable régional du syndicat de l’Éducation nationale Sgen-CFDT. Votre fonction va disparaître ?

Exactement ! On y travaille depuis trois ans : « l’holacratie ». Une nouvelle manière de penser la démocratie.

Le système pyramidal, avec ceux qui décident et demandent d’appliquer, a ses limites. Mais l’horizontal, où tout le monde s’exprime, aussi. Nous allons fonctionner en « cercles », d’abord en définissant des rôles, puis en les attribuant. Et cela, grâce à un logiciel spécifique, l’outil qu’il manquait pour faire évoluer nos fonctionnements. Lors de ce congrès régional, nous allons élire une quarantaine de membres de bureaux. Et dans les cercles, il y aura des votes… Sans candidats ! Chacun désigne celui qu’il pense le mieux adapté au rôle. En résumé, on supprime les chefs !

Manque-t-on beaucoup d’enseignants dans les établissements ?

Il y a des tensions, comme d’habitude. La Loire-Atlantique est soumise à deux problématiques. Le « baby-boom » des années 2000, avec la hausse d’élèves en lycée et en université, d’où les soucis observés sur les admissions après le bac. En plus, le département est attractif et accueille de nouveaux habitants. Certaines classes de maternelles et de primaires sont surchargées, avec des locaux trop petits. Enfin, il manque des professeurs en science physique, espagnol et anglais, technologie.

Quel est le poids de votre syndicat dans la région ? Ses préoccupations ?

Environ 1 500 adhérents, dont plus de la moitié en Loire-Atlantique. Notre spécificité ? Représenter tous les métiers de l’Éducation nationale. Agents, professeurs, cadres.

Notre ministre est surtout… « Ni de gauche » ! Nous serons attentifs aux lycées professionnels, notamment. Il ne faut pas les séparer, nous sommes pour un lycée polyvalent, modulable, diversifié. La CFDT est aussi contre le retour à la semaine de quatre jours. Réduction des vacances, semaines de cinq ou six matinées, il faut élargir la réflexion.

Scroll to top